Produits notés
Contact
Vous avez des questions ? Volontiers !

Toiles tissées pour l’industrie:
industrialmesh@gkd.de

Bandes de process:
processbelts@gkd.de

Mailles pour l'architecture:
metalfabrics@gkd.de

Ou bien utilisez notre:
formulaire de contact

Études de cas

GKD : la porte du campus Melaten se pare d’une maille métallique

Avec 16 clusters de recherche, l’un des plus grands pôles de recherche d’Europe, dédié à la technologie, est en cours de construction sur le campus de l’École supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie, la Rheinische-Westfälische Technische Hochschule (RWTH) d’Aix-la-Chapelle. Emblème du cluster « Techniques biomédicales », le nouveau bâtiment CT2 (Center for Teaching and Training) de la faculté de médecine de la RWTH Aachen University est visible de loin. Il pose un nouveau jalon en tant que premier bâtiment de ce cluster financé par des investisseurs. Le groupe Frauenrath, Heinsberg, et le cabinet slapa oberholz pszczulny l sop architekten, Düsseldorf, ont été choisis à l’issue d’une procédure de sélection des investisseurs, à l’échelle européenne, pour leur ébauche audacieuse. Ils ont conçu le bâtiment comme élément solitaire inondé de lumière, devenant par sa forme et sa situation exposée la porte du campus Melaten. Deux des façades sont habillées de 1 900 mètres carrés de maille métallique du type OMEGA 1520 de GKD – GEBR. KUFFERATH AG.

L’École supérieure polytechnique d’Aix-la-Chapelle (RWTH Aachen University) est l’une des universités d’élite du pays. Environ 44 500 étudiants, 550 professeurs et presque dix fois autant de scientifiques font de la RWTH une université jouissant d’une réputation internationale – notamment en ce qui concerne les filières technique et médicale. Les campus de l’université, créée en 1870, sont disséminés dans la ville. Avec son initiative sans précédent de devenir « université d’excellence », la RWTH d’Aix-la-Chapelle étend depuis 2009 sa réputation en tant qu’une des universités techniques les plus cotées au monde. Le campus de l’Université technique d’Aix-la-Chapelle se compose du campus central – où se trouvent l’édifice principal historique et le bâtiment administratif « Super C » à l’aspect distinctif, à l’ombre de la cathédrale et de l’hôtel de ville –, du campus Melaten et du campus Ouest. Il y a donc création d’un campus qui s’intègre dans la vie urbaine. Sur une surface de 800 000 mètres carrés, on assiste à l’aménagement successif de 16 clusters, pour répondre aux questions d’avenir issues des défis des mégatendances. Six de ces clusters sont déjà en cours de réalisation. L’un d’entre eux est le Cluster « Techniques biomédicales », à proximité immédiate de la clinique universitaire d’Aix-la-Chapelle. Il se compose de quatre centres, chacun d’entre eux étant consacré à un domaine spécifique. Des scientifiques des facultés de médecine, mécanique, électrotechnique, mathématiques et sciences naturelles travaillent au sein de ces unités opérationnelles, en collaboration avec des experts de l’industrie, à la création de méthodes et produits visant à révolutionner diagnostic et thérapie.

Une enveloppe semblant n’être que d’une seule pièce
Le CT2 (Center for Teaching and Training) est le premier bâtiment financé par des investisseurs du cluster « Techniques biomédicales ». La construction du bâtiment de sept étages représente un volume d’investissements de quelque 20 millions d’euros. Par l’interaction de la théorie et de la pratique clinicienne, le bâtiment offre des possibilités de formation ultramodernes aux étudiants dans les domaines de la médecine, de la médecine dentaire ainsi que de l’ingénierie biomédicale. Il établit également de nouveaux critères pour la formation permanente des médecins et du personnel médical ainsi que pour l’essai d’appareillages médicaux. Le CT2 se devait de faire transparaître cette fonction de projet phare dans sa conception architecturale. Le cabinet sop architekten a réalisé, sur le terrain légèrement en pente, un cube ressemblant, du fait de ses façades avant entièrement vitrées, à un U renversé et symbolisant ainsi une gigantesque porte d’accès au campus. Cette impression est soulignée par le béton apparent en porte-à-faux des parois latérales, qui encadre la façade frontale. Les façades latérales dotées de bandeaux vitrés sont revêtues d’une enveloppe scintillante en maille métallique, créant l’impression d’une surface d’une seule pièce. Simultanément, les locaux situés derrière restent visibles, grâce à la transparence de la maille. Cette enveloppe est réalisée à partir de douze panneaux de maille inox du type OMEGA 1520 – de chacun 29,5 mètres de long et 5,4 mètres de large. Plusieurs raisons ont plaidé en faveur de la membrane en mailles : l’enveloppe métallique souligne l’aspect high-tech du bâtiment et confère à la technique biomédicale un visage moderne et significatif. En interaction avec les façades vitrées, elle permet la communication entre l’intérieur et l’extérieur. Le type de fixation est à l’image du purisme conceptuel. La maille inox est, en haut et en bas, maintenue entre deux profilés plats avec une colle spéciale et fixée en faisant appel au système breveté Fusiomesh NG. Des plats de serrage garantissent l’alignement parfait de la maille et lui permettent de résister avec la précharge statique requise aux charges de vent et impacts dynamiques. Les panneaux ont été fixés à leur extrémité inférieure à l’aide d’un profilé continu visible. Dans la partie haute du bâtiment, le profilé est par contre disposé à l’arrière, laissant seulement voir l’arête fine de la maille. Pour réduire, sur une hauteur de façade de 29,5 mètres, le déplacement horizontal et les forces d’appui, sept tubes en inox horizontaux, sur lesquels la maille est fixée avec des clips en fil métallique invisibles de l’extérieur, servent de niveaux de fixation intermédiaires. Pour ce projet, GKD a non seulement fabriqué et confectionné la maille, mais en a également assuré le montage.

Une contribution efficace à la durabilité
Non seulement l’esthétique particulière de la membrane métallique, mais surtout ses propriétés fonctionnelles ont été déterminantes L’enveloppe en inox joue le rôle de protection thermique et réduit la température superficielle de la façade. Simultanément, la structure ouverte de la maille permet à la lumière du jour de pénétrer à flots et garantit une vue libre vers l’extérieur. Ainsi, elle contribue non seulement à améliorer le bilan énergétique du bâtiment, mais augmente le confort et la performance du personnel. Comme l’acier inoxydable peut, à l’issue de l’utilisation, être intégralement recyclé, la membrane satisfait également au concept de durabilité exigeant du bâtiment neuf. Le caractère ouvert et l’interaction déjà visibles de l’extérieur se poursuivent à l’intérieur du bâtiment par un atrium inondé de lumière. De nombreuses passerelles et de larges galeries permettent des contacts visuels entre les différents étages. Le leitmotiv de la communication et de la collaboration interdisciplinaire est ainsi ressenti dans tout l’édifice. D’autres points forts sont une salle polyvalente pouvant accueillir 400 personnes et une salle d’opération de démonstration, équipée d’une technologie ultra-moderne. Si besoin est, les deux espaces fonctionnels et le foyer du rez-de-chaussée peuvent être réunis pour former une zone événementielle d’un seul tenant, où il est possible d’organiser des symposiums. Utilisé à sa capacité maximale, le bâtiment peut accueillir jusqu’à 1 200 personnes. Avec son habit scintillant en maille inox, la « porte de l’avenir » est visible de loin.

Autres sujets

×

Veuillez vous connecter pour voir des contenus supplémentaires

Si vous n'avez pas encore d'accès au GKD-InfoCenter, veuillez ouvrir un compte utilisateur. En raison du nouveau site Internet, nous prions les clients ayant déjà un compte de se réinscrire ici.

S'inscrire
Vous avez oublié votre mot de passe ?