Produits notés
Contact
Vous avez des questions ? Volontiers !

Toiles tissées pour l’industrie:
industrialmesh@gkd.de

Bandes de process:
processbelts@gkd.de

Mailles pour l'architecture:
metalfabrics@gkd.de

Ou bien utilisez notre:
formulaire de contact

Études de cas

La baleine bleue

Un voile en maille métallique pour la nouvelle salle de concert de Buenos Aires

C’est de Buenos Aires que le tango argentino est parti à la conquête du monde dans les années 1920. Aujourd’hui, la capitale de l’Argentine considérée comme le Paris de l’hémisphère sud, est célèbre pour son ambiance européenne et pour sa vie culturelle de niveau international. L’architecture et l’atmosphère de la ville sont aujourd’hui encore imprégnées de son passé colonial. Avec le Centro Cultural Kirchner, inauguré en plein coeur de Buenos Aires, la mégapole peut se vanter d’avoir le plus grand centre culturel d’Amérique latine, qui n’a pas ailleurs à craindre la comparaison qu’avec un petit nombre d’édifices à vocation culturelle du monde. Appelé officiellement d’après l’ancien président de la Nation argentine Néstor Kirchner, il est surnommé Ballena Azul (la baleine bleue). Il doit ce surnom à la forme de l’intérieur de l’aile abritant les salles de concert, d’une superficie de 2 200 mètres carrés, qui est un élément central du projet de B4FS arquitectos. Son enveloppe en toile métallique de type Escale de GKD – GEBR. KUFFERATH AG, qui semble taillée d’une seule pièce, reflète le bleu des murs et du socle. Cet ellipsoïde scintillant est le nouveau siège de l’orchestre symphonique national, et la carte de visite de cet édifice emblématique de Buenos Aires qu’est l’ancienne poste centrale.

La mégapole de Buenos Aires compte environ 11,5 millions d’habitants, soit plus d’un quart de la population du pays. Avec la reprise économique dans les années 1990, le secteur du bâtiment a connu un essor sans précédent. Depuis, des tours gigantesques, des hôtels de luxe et des lofts de prestige occupent le centre de la ville, où règne une animation intense. Les anciens docks sont aujourd’hui d’élégantes zones piétonnes, avec des restaurants, des magasins et une vie nocturne qui sont un pôle d’attraction pour les argentins comme pour les touristes. C’est dans le centre historique que se trouve l’ancien Correo Central, le bâtiment somptueux de la poste argentine, inauguré en 1928. En 2006, l’ancien président Néstor Kirchner décida de restaurer le bâtiment classé au titre des monuments historiques et d’en faire un centre culturel prestigieux. Après sa mort, en 2010, son épouse, Christina Fernández de Kirchner, élue à son tour présidente de la Nation argentine, a repris son idée et mené le projet à bien en 2015. Le concours international d’architecture pour la transformation de l’édifice vénérable de la poste centrale a été remporté par le cabinet d’architecture B4FS. Le projet, qui combinait l’architecture d’avant-garde et une restauration à l’identique, visait à créer sur une superficie de 116 000 mètres carrés un lieu de rencontres culturelles à la fois emblématique et proche des citoyens. Situé tout près du Parque del Bicentenario, entre le centre historique, avec un grand nombre d’édifices importants, et le port modernisé de Puerto Madero, le bâtiment de l’ancienne poste est redevenu un pôle d’attraction dans le quartier.

Une alliance époustouflante entre le passé et l’avant-garde
Le bâtiment de conception strictement symétrique – les deux ailes sont parfaitement identiques – témoigne de la rigueur des architectes. Un système astucieux de zones librement accessibles aux différents étages relie les salles modernes de l’espace culturel et les parties historiques du bâtiment. Les architectes de B4FS ont combiné le mobilier restauré à grands frais, les crépis, le fer forgé et le bois à des structures audacieuses et des matériaux modernes. Derrière la façade restaurée à l’identique, on est fasciné par l’alliance de l’élégance retrouvée de l’architecture néo-classique et de l’expressivité de l’époque moderne. Dès le hall d’entrée spacieux, près de 5 000 boîtes aux lettres, des tables et des fauteuils soigneusement restaurés font revivre la riche tradition de l’ancienne poste centrale. La coupole principale de l’édifice majestueux, dont le toit d’ardoises a été remplacé par 496 vitres où sont intégrées des LED, y contribue également. Le soir et la nuit, elles illuminent la coupole de mille couleurs. Lors des visites officielles de personnalités de l’étranger, la coupole est éclairée dans les couleurs des drapeaux de leurs pays respectifs. Première plate-forme panoramique accessible au public de la ville, la coupole de verre qui coiffe le neuvième étage permet en outre aux Porteños (les habitants du port), comme se surnomment eux-mêmes les habitants de Buenos Aires, de découvrir leur ville sous une perspective qu’ils ne connaissaient pas encore. Elle abrite en outre trois restaurants et peut être utilisée pour différents événements. Pour évoquer les lustres traditionnels dans les théâtres, les architectes ont dessiné deux salles en verre soutenues par des poutres Vierendeel, qui semblent suspendues dans le vide sur deux niveaux. Ce gigantesque « lustre » abstrait d’une superficie de 220 mètres carrés est destiné à être utilisé pour les expositions d’art en tout genre.

Un habit de toile métallique pour le corps du bâtiment tridimensionnel
Sous le « lustre » se dresse ce qui est l’attraction proprement dite du bâtiment, la baleine bleue géante. Dans son ventre bombé, elle héberge une salle de concert d’une capacité de 1 950 personnes, ainsi qu’une salle de musique de chambre, avec 540 places. Pour sa construction, l’intérieur de cette partie du bâtiment, dont la façade d’origine a été conservée, a été entièrement désossée et une grande cage en acier servant d’ossature a été construite. Ce colosse en forme d’ellipse est fascinant surtout pour son enveloppe brillante qui semble taillée d’un seul tenant, où se reflète doucement le bleu des murs et du socle. Pour l’habillage intégral de la structure à la forme originale, les architectes recherchaient un matériau souple, et ils ont choisi la maille métallique Escale 7 x 1 de GKD – Gebr. Kufferath AG. Cette maille pouvant être modelée en trois dimensions avait déjà démontré de manière impressionnante dans de nombreux projets renommés – comme, entre autres, le pavillon de Bertelsmann Planet M à l’expo 2000 à Hanovre, ou l’hôpital pédiatrique Children’s Palace à Guangzhou (Canton) – la possibilité de revêtir entièrement des structures tridimensionnelles sans joints visibles. Pour l’habillage de la baleine bleue les architectes ont choisi une fabrication spéciale, avec des spirales de 70 millimètres de hauteur en inox et des tringles en aluminium. L’enveloppe a une superficie totale de 5 500 mètres carrés. Pour cela, GKD a fabriqué plus de 1 200 éléments fixés sans joints ni liens visibles par des crochets dans le haut et le bas sur l’ossature membranée. Pour la réalisation de ce projet, qui était un véritable challenge, le leader mondial de la maille métallique pour l’architecture et le design intérieur a pu une fois de plus tabler sur son réseau international de partenaires. Pour l’établissement des plans d’exécution, il a fait appel aux planificateurs du Büro Form TL de Radolfszell spécialisé dans les conceptions 3D, avec qui il avait collaboré avec succès pour les projets de Hanovre et de Guangzhou. Le montage des éléments dans l’ancienne poste centrale de Buenos Aires a été assuré par Gutmetal, le représentant de GKD en Argentine. Avec l’inauguration officielle du Centro Cultural par la présidente de la Nation argentine, Christina Fernández de Kirchner, Buenos Aires dispose désormais d’un nouveau bâtiment emblématique, qui fait revivre et vivre le passé, le présent et l’avenir sous un même toit.

Autres sujets

×

Veuillez vous connecter pour voir des contenus supplémentaires

Si vous n'avez pas encore d'accès au GKD-InfoCenter, veuillez ouvrir un compte utilisateur. En raison du nouveau site Internet, nous prions les clients ayant déjà un compte de se réinscrire ici.

S'inscrire
Vous avez oublié votre mot de passe ?